Silence on shoote

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 25 Novembre 2014

Lorsque la nuit tombe, c’est l’heure où les coyotes descendent du canyon à la recherche d’une proie facile. Ce soir, sur le parking d’un motel glauque de Hollywood Blvd, j’ai vu le cadavre d’une blonde platine qui gisait dans le coffre d’une Oldsmobile 1942.

Just some old clichés for a normal day in L.A.


Untitled-2



Tagging in Echo Park

3 Commentaires »

Le 23 Novembre 2014

On nous l’avait dit dès notre arrivée à Los Angeles : “un jour vous terminerez à Echo Park“. Notre projet vient de commencer et la première étape sera la démolition et l’évacuation de la bicoque ruinée par un incendie il y a cinq ans.

Mambo, artiste français issu du street-art, installé à L.A depuis 5 ans et futur voisin nous a proposé d’aller rendre les derniers hommages à la maison armés de bombes de peintures, de vieux tracks de Easy-E et d’enfants inspirés.

On a foutu un beau dawa.

tag6

DSC08912

tag11

tag33

tag20

tag19

tag7

 

mambo“Positivity” by Mambo (www.mambo.vu)

,

Paris, course de nuit

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 19 Novembre 2014

paris3

paris10

paris4

paris8

paris6

paris1

paris2



Vive la France libre

1 Commentaire »

Le 12 Novembre 2014

Pour une fois, je ravale mon couplet sur le cinéma français qui ne produit que de la daube car je viens de recevoir deux claques successives qui me laissent encore tout étourdi.

Vu en avance : Réalité. Quentin Dupieux annonce bien le topo de son nouveau film : “J’ai essayé de faire Inception en moins chiant et en plus drôle”. Réalité est une farce absurde sur les rêves éveillés et les cauchemars de pleine conscience servi par Alain Chabat en guest star désabusée. La B.O n’est pas de Mr Oizo himself  mais se résume à une boucle de dix secondes de Philip Glass. Une belle pièce montée de loufoquerie.

Vu en retard dans l’avion : Les Combattants. Un regard contemporain et jeune sur l’évolution du monde et les relations humaines. Je ne sais rien ou presque du réalisateur, des acteurs et du compositeur de la B.O (mention spéciale) mais cet ovni pessimiste, drôle et charnel est annonceur de belles choses à venir. A mon avis, Adèle Haenel devrait assez rapidement rentrer dans le Top 5 des actrices françaises.

Sinon, pour rester dans la culture française, il parait que Bruel était de passage à LA le week-end dernier. Patrick ose tout et n’a pas peur de reprendre Bowie. A voir la vidéo, sa prestation reprend les attributs des deux films que j’ai aimés : entre cauchemar réveillé et ovni de drôlerie.

,


Swagg Girl & Hipster Jesus

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 31 Octobre 2014

kidos



One night in San Francisco

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 20 Octobre 2014


DSC08791-2On the way

DSC06457-2-2Golden Gate

DSC06447-2Cycling on the bridge

DSC06619-2Sasha texting

DSC06646-2A dude at Starbucks

DSC06673-2The lady and the tramp

DSC06683-2Grand Hyatt

DSC06541-2I love that girl 

DSC08779-2-2On the way back 

,

La source

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 13 Octobre 2014

“Source” est le nouveau single de Fever The Ghost et je suis fier de travailler avec ces hurluberlus.

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de mon père mais il n’est plus là pour que je le lui souhaite. Lui qui adorait les Shadoks, je lui dédie ce moment d’imagination débridée. Je t’embrasse d’en bas.

,

Palmdale with a Country Squire

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 7 Octobre 2014

DSC08620-2

DSC08724-2

1

ee

bis2

DSC08762-2

, ,

Leo Messi

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 28 Septembre 2014

leo



James McMurtry

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 27 Septembre 2014JamesMcMurtry2014-0298

James McMurtry est un singer songwriter d’Austin. Ses textes visent le coeur au plus juste et parlent d’histoires d’amour cabossées, des errances des plus démunis sur les routes du Texas et des dérives de l’Amérique moderne.

Je l’ai rencontré il y a 2 ans dans un bar d’Austin. Le brouhaha et son accent texan rendaient la conversation difficile. Nous avons bu quelques bières et j’ai réussi à lui placer que je souhaiterais travailler avec lui. Il a marmonné dans sa barbe et m’a dit “banco”. A l’heure qu’il est, James termine son nouvel album dans un studio de New Orleans et cette collaboration est l’une de mes plus belles expériences américaines.

En attendant le résultat, écoutez “Song For A Deck Hand Daughter” écrite il y a 25 ans. C’est ma chanson préférée. Jusqu’ici…

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

He’d always whistle Jolie Blonde
On his way out the back door on a Friday night
So many times he just stayed gone
Rarely did he try to treat your mama right

Shut off the tractor with the field half mowed
Set the brake and headed down the road
Came home for Christmas
Never said where he’d been
With No presents for the children
Only stories for the men

(chorus)
Still your mama called him daddy
She never told him no
Said she couldn’t help but love him
You wondered how it could be so

He’d work two weeks out on a river barge
She worked in the factory never missed a day
He’d spend his week off holding up the bar
Never took him long to drink a deckhand’s pay

Wind off the river
Cut the lines on his face
And left him dreaming of some other place
Maybe Memphis town or Baton Rouge
When it’s cold in Cape Girardeau
There’s nothing much to do

(chorus)

And if his suitcase wasn’t standing in the hall
He might not be coming home at all
And all the sides of him you never knew before
Would be drifting down the river to another back door

(chorus)

,