Impressionisme

1 Commentaire »

Le 24 Janvier 2014

J’adore cette peinture. Elle m’évoque l’enfance, mon fils, l’insouciance et les plages désertes les fins d’après-midi.

HJ3A0078Diego et Oscar sur une plage d’Hawaï (Françoise Vivier Nicolay) 

,

Lumières sur LA noir

1 Commentaire »

Le 6 Mai 2013

Les “ghetto birds” sont omniprésents dans le ciel de LA.

La nuit, les gigawatts projetés par leurs phares inondent de lumière le lieux du drame et aveuglent le criminel en fuite. Pendant plusieurs mois, Olivier Mirguet a suivi ces hélicoptères dont le bruit l’ont rendu insomniaque. Une poursuite sur le vif afin de capter l’instant magique où le rayon lumineux surpuissant transforme les rues de la ville en un territoire inquiétant hanté par des silhouettes énigmatiques, sans véritable fonction et sans identité aucune. Quand le réél dépasse la fiction des romans noirs…

Helico-7

Helico-5

Helico-11

(Olivier Mirguet, du 3 au 25 Mai chez LACEN Project, 706N Heliotrope Dr – Los Angeles, CA 90029)

,

La larme

2 Commentaires »

Le 29 Avril 2013

Petit à petit, LA se décomplexe de la Côte Est pour devenir une place artistique de premier rang. Ce week end avait lieu la première édition californienne de Paris Photo dans les studios de la Paramount où les galleries exposaient dans  les rues en carton-pâte de Manhattan.

Mon coup de coeur revient une fois encore à ce vieux brigand d’Araki pour une photo où la fille n’est ni exposée dans son plus simple appareil, ni ligotée ou pendue par les pieds. Juste une larme comme seul artifice.

Paris-Los Angeles-New York-Tokyo en un dimanche après-midi. Qui dit mieux?

NA_88_Girls'Story_100dpi_200Nobuyoshi Araki – “GIRL’S STORY”, 1988

 

,

Blow Your Head

1 Commentaire »

Le 5 Décembre 2012

Coup de foudre intégrale pour les photos de Shane McCauley. Cet ancien assistant d’Annie Leibovitz a suivi pendant 7 ans le DJ et producteur Diplo à travers ses pérégrinations dans la grande Sono mondiale. Le premier tome de leurs mémoires collectives (Blow Your Head, Picture Box) est consacré à la Jamaïque. A tout seigneur, tout honneur.



Variations

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 21 Juin 2012

Aline Bouvy & John Gillis (pendant les années 2000).



Wonderland Stereo

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 23 Mars 2012

Un peu à la manière de Sophie Calle, la photographe Vanessa Atlan a créé Wonderland Stereo; un label de musique imaginaire destiné à produire des artistes tout aussi irréels et issus de sa fantaisie. Rien n’existe et pourtant tout est vrai. Chaque projet musical “signé” par Wonderland Stereo a son histoire, ses albums, ses chansons et ses paroles. Chaque détail fictionnel est lié à un fragment autobiographique de Vanessa Atlan tout au long de son expérience aux Etats-Unis où elle vit depuis 2009. Il n’y a qu’un seul élément qui soit absent et qui paradoxalement semblerait presque accessoire; la musique. L’exercice de style est brillant et poétique. Wonderland Stereo, quel beau label!

 



L’art de la récupération

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 28 Janvier 2012




LA Noir

1 Commentaire »

Le 12 Octobre 2011

J’adore cette photo de Garry Winogrand prise à Los Angeles en 1964 et j’aime en inventer l’histoire : j’imagine que le conducteur est un boxeur chicano de second rang qui vient d’être obligé de se coucher au milieu du troisième round d’un combat truqué par la mafia arménienne. Mais Tony Gonzales en a sa claque et ce soir c’était le dernier combat. Pour laver son honneur, il a fait main basse sur l’argent des paris et a décidé de quitter la ville non sans avoir balancé le parrain et ses sbires à un flic obèse et alcoolique du LAPD. Au volant de sa décapotable, Tony taille la route sur Wilshire Blvd avec la belle et pulpeuse Pepita à ses côtés. Dans quelques heures, ils atteindront la frontière mexicaine et passés Tijuana, ils seront hors de danger. A moins que dans la voiture blanche qui les dépasse…

,

Gonzo

1 Commentaire »

Le 5 Octobre 2011

Hunter S.Thompson est l’une des figures de proue de la contre-culture américaine du siècle passé. Allumé notoire, il a inventé le journalisme gonzo dans les années soixante en traçant sa route avec les premiers Hell’s Angels californiens et a apporté un témoignage photographique représentant l’iconographie parfaite d’une époque en pleine mutation.

Après des tonnes de déboires, il se fait sauter le caisson en 2005 et demande en guise de dernière volonté que ses cendres soient éparpillées en feu d’artifice dans le ciel du Colorado. Aujourd’hui, Johnny Depp est le plus fervent gardien de sa mémoire. Après l’avoir incarné dans l’adaptation de son roman Las vegas Parano, Depp persiste puisqu’il vient de produire et interpréter The Rum Diary, un film inspiré par une oeuvre de jeunesse de l’authentique pirate qu’était Hunter S.Thompson.

photos by Hunter S.Thompson – courtesy of M+B Gallery, Los Angeles

,

Psycho Killer

1 Commentaire »

Le 3 Juin 2011