Miami

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 28 Décembre 2015

En ce moment, on ne peut pas quitter le territoire US alors on a été prendre notre piquouse d’Amérique Latine à Miami. On a aussi beaucoup écouté les boleros de Mari Trini y Los Panchos qui vous filent la chair de poule même sous 30°.


12

 

 

 

 

333
4

qdqds

 

 

999

5

 

2

 

13zzz

 

, ,

Waiting around to die

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 11 Juin 2015

Townes Van Zandt est un artiste américain oublié de beaucoup. Alcoolique et bipolaire, il a passé sa vie entière dans son trailer à Austin à composer des ballades sublimes et désespérés arrachant les larmes à celui qui les écoutait. Essayer donc pour voir…

Sometimes I don’t know where
This dirty road is taking me
Sometimes I can’t even see the reason why
I guess I keep a-gamblin’
Lots of booze and lots of ramblin’
It’s easier than just waitin’ around to die

One time, friends, I had a ma
I even had a pa
He beat her with a belt once ’cause she cried
She told him to take care of me
Headed down to Tennessee
It’s easier than just waitin’ around to die

I came of age and I found a girl
In a Tuscaloosa bar
She cleaned me out and hit in on the sly
I tried to kill the pain, bought some wine
And hopped a train

A friend said he knew
Where some easy money was
We robbed a man, and brother did we fly
The posse caught up with me
And drug me back to Muskogee
It’s two long years I’ve been waitin’ around to die

Now I’m out of prison
I got me a friend at last
He don’t drink or steal or cheat or lie
His name’s Codine
He’s the nicest thing I’ve seen
Together we’re gonna wait around and die
Together we’re gonna wait around and die

,

Les grands espaces

4 Commentaires »

Le 19 Mai 2015 

Je ne sais pas si il y a un dieu ou un grand architecte là haut mais quelqu’un a bien réussi son coup en créant les paysages de Californie. Une succession de beautés à couper le souffle se succédant au fil des miles. Avec Jean-Paul, Bernard et Cédric, nous venons de passer une semaine parfois mystique, souvent drôle, toujours intense. Comme il semble bien qu’on ne vive qu’une fois, nous vous conseillons de tailler la route vers le Sequoia Park, la Death Valley, le desert de Mojave, Joshua Tree et la Highway 2.


blog23

blog21

blog20

blog18

blog17

blog16

blog14

blog13

blog19

blog12

blog11

blog10

blog9

blog8

blog15

blog7

blog6

blog4

blog5

blog3

blog2

blog1

blog22

,

Palmdale with a Country Squire

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 7 Octobre 2014

DSC08620-2

DSC08724-2

1

ee

bis2

DSC08762-2

, ,

James McMurtry

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 27 Septembre 2014JamesMcMurtry2014-0298

James McMurtry est un singer songwriter d’Austin. Ses textes visent le coeur au plus juste et parlent d’histoires d’amour cabossées, des errances des plus démunis sur les routes du Texas et des dérives de l’Amérique moderne.

Je l’ai rencontré il y a 2 ans dans un bar d’Austin. Le brouhaha et son accent texan rendaient la conversation difficile. Nous avons bu quelques bières et j’ai réussi à lui placer que je souhaiterais travailler avec lui. Il a marmonné dans sa barbe et m’a dit “banco”. A l’heure qu’il est, James termine son nouvel album dans un studio de New Orleans et cette collaboration est l’une de mes plus belles expériences américaines.

En attendant le résultat, écoutez “Song For A Deck Hand Daughter” écrite il y a 25 ans. C’est ma chanson préférée. Jusqu’ici…

Audio clip: Adobe Flash Player (version 9 or above) is required to play this audio clip. Download the latest version here. You also need to have JavaScript enabled in your browser.

He’d always whistle Jolie Blonde
On his way out the back door on a Friday night
So many times he just stayed gone
Rarely did he try to treat your mama right

Shut off the tractor with the field half mowed
Set the brake and headed down the road
Came home for Christmas
Never said where he’d been
With No presents for the children
Only stories for the men

(chorus)
Still your mama called him daddy
She never told him no
Said she couldn’t help but love him
You wondered how it could be so

He’d work two weeks out on a river barge
She worked in the factory never missed a day
He’d spend his week off holding up the bar
Never took him long to drink a deckhand’s pay

Wind off the river
Cut the lines on his face
And left him dreaming of some other place
Maybe Memphis town or Baton Rouge
When it’s cold in Cape Girardeau
There’s nothing much to do

(chorus)

And if his suitcase wasn’t standing in the hall
He might not be coming home at all
And all the sides of him you never knew before
Would be drifting down the river to another back door

(chorus)

,

Maintenant, je comprends la solitude de l’immigré de première génération

1 Commentaire »

Le 25 Novembre 2013

Ellis-Island-Children

Sasha m’a souvent parlé de Théo aka Nate Forest, son copain hip hoper. Comme le gaillard était de passage à la maison samedi après midi, il nous a fait une démonstration de son flow qui, je dois dire, nous a laissé comme deux ronds de flan (preuve en image ci-dessous).

Ensuite, il y a eu le dialogue suivant :

Moi: Woaw Theo, I am really impressed.”
Sasha: “Ouais, t’as raison. Moi, ce que j’aime surtout, c’est ce que tu racontes, c’est trop stylé.”
Moi: “Heu, bah,…”
Sasha: “Quoi, tu ne trouves pas?”
Moi:Bah en fait, je suis pas certain d’avoir compris toutes les subtilités.”
Sasha:Qu’est ce que t’ as pas compris?”
Moi:Heu, en fait, j’ai pas compris grand chose, à part qu’il aime pas Taylor Swift et aussi un moment il dit ‘shit’ et ‘bass’…”.
Sasha:Mais alors comment tu peux dire que tu aimes bien si tu piges pas les paroles?”
Moi:Alors les enfants, quelqu’un veut un jus d’orange? I mean Juice of Orange…”

,

Nashville, Tennessee

Vos commentaires sont les bienvenus »

Le 23 Septembre 2013

'''The Hat

nash2BVirginia’s Market

DSC03614-2Dr John

NASH19Being a republican

el2Still Elvis

,

Le jugement

7 Commentaires »

Le 19 Septembre 2013

Cet après-midi, lorsque nous avons croisé ce sympathique homme-sandwich, j’ai tenté d’expliquer à mon ami Jon qu’un tel allumé ne tiendrait pas cinq minutes dans une rue européenne. Il m’a alors rappelé le sacrosaint premier amendement de la Constitution Américaine permettant à n’importe qui d’exprimer n’importe quelle idée sur n’importe quel sujet.

Un peu perplexe, mon regard s’est reposé sur la pancarte et en additionnant les déviances et autres vices dont j’aurais à m’expliquer lors du jugement dernier, j’ai calculé que je méritais d’aller au bas mot six fois en enfer (plus rarement sept mais quand même parfois huit). Qui dit mieux?

IMG_8026-2

,

Vanilla Bullshit

2 Commentaires »

Le 29 Août 2013

photo

Au Starbucks, le serveur ne comprend jamais comment je m’appelle. Comme ça prend des plombes d’épeler François et que de toute façon, je ne reconnais pas mon prénom quand on le hurle dès que ma commande est prête, je me fais appeler Jack. Ca me donne l’impression frissonnante d’être un espion en mission et à chaque fois, je suis tout fier de les avoir bernés (“Hé non, bande d’ordures, en réalité je ne m’appelle pas Jack. Maintenant, dites-moi où sont les microfilms”).

L’autre truc pénible du Starbucks, c’est de passer une commande. Il y a tant d’options que ça en devient angoissant. Ce matin, il y a un type qui a demandé quelque chose comme un Tall Capuccino Double Shot Non-Fat Organic Soymilk with Extra Foam Sugar Free. Quand il a reçu ce qui ressemblait à un café au lait, je me suis mis à rire tout seul en repensant à la scène hilarante de Curb Your Enthusiasm. C’est alors que j’ai vu une grosse dame se pencher vers sa voisine et qui semblait lui dire: “Look at this crazy guy laughing. His name is Jack and is a dangerous spy!”.

,

La pépite du Minnesota

1 Commentaire »

Le 26 Mai 2013

Chad Guerrero vit reclus au fin fond du Minnesota. Le dimanche après midi, il s’assoit sur une chaise de cuisine et égrène les joyaux de la musique traditionelle américaine pour son chien et ses voisins. Personne ne le connaît et il a l’air de s’en soucier comme d’une guigne. A l’heure où Gangnam Style compte plus de 1,621 milliards de vue sur Youtube, la somptueuse complainte de Chad n’a été vue qu’à 16 reprises (dont 8 fois par moi). Faites donc passer…

,